L’avenir passe par la voiture électrique

La voiture électrique représente l’avenir de la mobilité privée. De nombreux signes en provenance du monde entier laissent présager un avenir de plus en plus exempt de combustibles fossiles, même si l’affirmation de ce nouveau style de mobilité suscite encore de nombreux soupçons et doutes. Depuis quelques années, les grands constructeurs automobiles lancent de nouveaux modèles hybrides et entièrement électriques de plus en plus pointus, et la demande semble bien répondre à cette tendance.

La croissance de la mobilité des voitures électriques dans le monde

Le pays où l’adoption de ce type de véhicule est la plus forte est sans aucun doute la Chine. L’Europe affiche également une croissance significative dans ce secteur. Le nombre total de voitures électriques vendues sur l’ensemble du territoire de l’UE dépasse celui des États-Unis. En fait, sur le vieux continent, des pays comme la Norvège, les Pays-Bas, l’Allemagne, la France et la Grande-Bretagne démontrent qu’il est possible de faire beaucoup pour promouvoir une mobilité plus durable, en prenant la tête du peloton tant en ce qui concerne le nombre de véhicules en circulation que l’application de politiques incitatives pour encourager leur diffusion.

Le tourisme du futur se déplace en voiture électrique

Le tourisme, comme on le sait, est un secteur extrêmement important pour notre pays. Le patrimoine historique et culturel, ainsi que son environnement et ses paysages, sont uniques au monde et attirent des millions de touristes de tous les continents. La vocation récréative et touristique des différents territoires français constitue une ressource importante pour les économies locales.

Ces destinations touristiques, qui sont choisies chaque année par des touristes provenant des pays les plus divers, doivent suivre les tendances du marché et s’efforcer d’investir dans l’innovation afin d’être compétitives et de gagner une part importante de la demande.

Le touriste moderne est de plus en plus attentif et informé, à la recherche de nouveaux contextes et de nouvelles expériences, où le niveau de vie est éventuellement égal ou supérieur à celui de la région d’origine.

Une opportunité pour le tourisme vert

Ces dernières années, en outre, une nouvelle conscience environnementale se répand de plus en plus, ce qui amène les gens à choisir un type de vacances “vertes”, respectueuses de la nature et de l’identité du territoire, qui se décline dans ce qu’on appelle le “tourisme écologique et responsable”. De plus en plus de voyageurs font de plus en plus attention à leurs choix de voyage, préférant un type de vacances qui a le moins d’impact possible et qui est en contact étroit avec la nature. La diffusion de ce phénomène, en plus d’apporter une plus grande satisfaction aux clients, ne peut qu’apporter d’importants bénéfices au territoire.

Le phénomène touristique qui touche toutes les régions françaises, en effet, en plus d’apporter de la richesse et des perspectives de développement dans différents contextes, du local au beaucoup plus grand comme les villes métropolitaines, a plusieurs effets qui peuvent être nuisibles à l’environnement et à la compétitivité d’une destination touristique. Si l’on observe les importants flux touristiques qui affectent les fragiles environnements ruraux et côtiers de notre pays, il est naturel de s’inquiéter de l’impact du tourisme automobile, en particulier dans les zones où les modes de transport alternatifs et collectifs ne sont pas valorisés ou suffisamment considérés comme des ressources stratégiques potentielles de transport pour atténuer les impacts dangereux sur l’environnement causés par les émissions de gaz d’échappement.

Plus encore, si l’on considère le touriste moderne, qui pendant la période de vacances veut se déplacer, faire de nombreuses activités et visiter le plus de sites possible, la mobilité des touristes peut représenter un problème non négligeable pour l’environnement local et pour la qualité de vie de la population résidente.

Le mécanisme d’utilisation des destinations touristiques principalement avec des voitures privées, associé au fait que les flux se concentrent surtout pendant les mois de pointe et au nombre limité de parkings et d’aires de repos, entraîne un dépassement de la capacité maximale d’un territoire. Cet excès génère des déséquilibres sociaux et environnementaux, qui pourraient entraîner une perte d’attractivité de la destination.

De l’analyse de ces questions émergent les grandes opportunités que le développement technologique et l’innovation peuvent apporter au système de transport français, permettant de nouvelles perspectives de croissance économique, de durabilité environnementale et de compétitivité, notamment dans le domaine du tourisme.

En observant les différents exemples internationaux, il est clair qu’il y a encore beaucoup à faire en France en termes de conversion du système de mobilité actuel et que le rôle du gouvernement et des institutions pour le soutenir sera crucial, mais le temps presse et déjà dans les années à venir il sera possible de voir les progrès réalisés dans cet important secteur stratégique.